Le seul et unique Ivan, Katherine Applegate

Publié avril 8, 2015 par Andrée Marcotte

sans-titre

Le premier roman depuis belle lurette qui me fait penser au Petit Prince ou encore au roman Le passeur de Lois Lowry. Philosophique et touchant, ce petit bijou recèle une histoire qui m’a touchée droit au cœur. Beaucoup de parallèles à faire avec la «vraie vie»… Je le conseille aux ados de 12 à 14 ans. Belle œuvre pour réfléchir en groupe dans le cadre d’un cercle de lecture!

Le monde totalement à l’envers de Fanny, Richard petit

Publié mars 12, 2015 par Andrée Marcotte

sans-titre

Ce petit bijou vaut grandement le détour! On sent que les éditeurs s’adaptent de mieux en mieux aux besoins des enfants qui veulent lire des «grosses briques» même s’ils éprouvent certaines difficultés en lecture. C’est le cas avec ce roman plutôt volumineux qui contient un récit écrit en lettres géantes, encore plus immenses que les caractères des Oui-Oui à l’époque. Il ne faut pas négliger la fierté qu’un élève éprouve à déambuler avec un roman «pour les grands», sans toutefois à l’inverse lui proposer des livres mal calibrés qui risquent de le décourager. De plus, la typologie est coquette, images et graphiques sont au rendez-vous. Tout à fait adapté pour les élèves du 1er cycle débutants ou du 2e cycle intermédiaires ou en difficulté. Plaira vraiment plus aux filles.

Jessie Elliot a peur de son ombre, Élise Gravel

Publié mars 12, 2015 par Andrée Marcotte

sans-titre 2

Une superbe découverte, l’auteure Élise Gravel nous comble de bonheur avec ses dernières parutions. Ma préférée sans aucun doute, Jessie Elliot a peur de son ombre. Une œuvre québécoise qui saura ravir les amateurs de romans à typologie éclatée dans le genre Journal d’un dégonflé ou Tom Gates. Très accessible, ce petit roman peut s’adresser autant à des bons lecteur du 2e cycle qu’à des lecteurs intermédiaires du 3e cycle. Plaira davantage aux filles. Tous les albums d’Élise Gravel qui portent sur des animaux rebutants (Le ver, l’escargot, le rat…) sont à lire également et s’adressent aux élèves du 1er cycle.

Clair 2015: rencontre au sommet de technopédagogues passionnés!

Publié mars 2, 2015 par Andrée Marcotte

Clair 2015 : rencontre au sommet de technopédagogues passionnés!

 La technologie nous condamne à être intelligents.

 Jacques Cool

 

C’est toujours exigeant de faire un retour réflexif sur un événement que nous avons vécu. Beaucoup plus facile de passer l’éponge et de tourner la page sans vraiment se poser trop de questions. Mais les nouveaux apprentissages que nous faisons ne valent pas plutôt la peine d’être réfléchis et objectivés? Pour assurer un quelconque transfert, je crois que oui. Il est nécessaire de se positionner face aux nouveaux apprentissages que nous faisons au fil des jours, que ce soit dans une optique personnelle ou professionnelle. Qu’ai-je appris? Comment vais-je réinvestir ces nouveaux acquis?

Comment faire perdurer nos apprentissages sans se poser ces questions essentielles?

Alors je me les pose encore une fois après le retour de Clair 2015. Parce qu’il le faut! Je tiens à remercier mes collègues blogueurs de m’avoir incitée à rédiger un retour réflexif sur mon 6e passage au colloque Clair.

J’attendais Clair avec hâte, cette rencontre au sommet est devenue pour moi synonyme de ressourcement, de rassemblement social et de retour aux sources. C’est à Clair que, depuis 6 ans, j’apprends à me poser les bonnes questions. Je les relate d’ailleurs dans tous les billets que je rédige à chacun de mes retours.

 

  • Comment développer une culture de la citoyenneté numérique à l’école?
  • Au-delà des outils, quelles sont nos intentions pédagogiques?
  • Comment amener les enseignants à intégrer les TIC en classe?
  • Quelles sont les prises de conscience que je souhaite voir émerger chez les enseignants que j’accompagne?

Au fil des ans, je trouve à Clair des réponses à toutes ces questions.

Cette année, j’étais très impatiente de revoir les membres de mon réseau humain. C’est toujours un plaisir de les croiser sur ma route, des gens passionnés, inspirants et surtout, en constant mouvement. Avec de telles personnes, impossible de plafonner ou de rester inerte!

 Ayons le courage de proposer, de bâtir, d’accompagner et de vibrer ensemble, pour toutes les bonnes raisons, et qui rejoignent nos visées stratégiques.

Jacques Cool

 

Sur place, j’ai retrouvé l’ambiance habituelle de Clair, l’effervescence, la magie, la satisfaction de se retrouver enfin après une année d’attente.

Je retiens sans contredit la journée de samedi, j’ai aimé le côté pragmatique de Mario Chiasson, un bel exemple de personne qui prend le taureau par les cornes. Il nous a parlé de son processus, de sa démarche et des outils technologiques qu’il affectionne particulièrement. L’appropriation des TIC passe parfois par les outils, il ne faut donc pas négliger cette avenue. Le TNI en est un bel exemple.

Quant à la conférence de Lise Galuga, elle est venue me chercher droit au cœur. J’ai été impressionnée par la façon dont elle a procédé pour nous faire prendre conscience que les TIC font partie de la vie des enfants (même les plus jeunes) et qu’elles sont là pour rester. Jamais les enfants n’accepteront d’être privés de leurs plus importants outils de communication. Nous pourrons toujours les contraindre à vivre dans une école fermée sur le monde, mais nous obtiendrons du coup les résultats en conséquence, soit décrochage et démotivation scolaire. Est-ce vraiment ce que nous souhaitons?

À travers sa conférence, elle a su nous transmettre des messages sérieux en utilisant l’humour et le gros bon sens. Ses exemples étaient très bien choisis et parlaient d’eux-mêmes.

Elle y va même de ses conseils afin de nous faciliter la vie :

  • Ajustons nos attentes : attentes moins élevées = satisfaction plus probable
  • Établissons des priorités : on ne peut pas tout faire à la fois
  • Maximisons nos outils : beaucoup de place à l’amélioration!
  • Devenons maitres de notre pédagogie et non des outils
  • Mangeons l’éléphant une bouchée à la fois!

Manger l’éléphant une bouchée à la fois, c’est ce que je tenterai de faire durant la prochaine année. Voilà à quoi ressemble mon éléphant :

Éléphant

 

 

Ma fille de 5 ans a reçu un ipod touch en cadeau… elle n’a pas demandé de formation pour savoir comment s’en servir!Lise Galuga

 

Je tiens à remercier (encore une fois!) mon collègue et ami Roberto Gauvin pour son initiative et son accueil chaleureux. Une personne qui fait toute une différence dans son entourage. Son équipe est choyée d’être menée par un tel leader. Tout le monde rêve d’un tel directeur d’école!

Merci également à tous ceux et celles que je croise sur ma route, depuis 6 ans à Clair. Vous êtes une inspiration pour moi.

Andrée Marcotte

L’abécédaire à croquer, Agnès de Lestrade

Publié janvier 9, 2015 par Andrée Marcotte

L-abecedaire-A-Croquer-Livre-895566057_ML

Quel album extraordinaire! Un abécédaire des plus originaux qui va bien au-delà de la simple lettre associée à un mot. On trouve, pour chaque lettre de l’alphabet, une courte histoire rigolote autour du thème du loup. Les illustrations sont magnifiques. Pour les tout-petits à partir de 6 ans. Béatrice, presque 9 ans, a A-D-O-R-É! Les quelque vingt dollars en valent amplement la peine… 😉

Sept comme Setteur, Patrick Sénécal

Publié décembre 16, 2014 par Andrée Marcotte

sans-titre

Ouf! Petit roman d’épouvante fort intéressant… Je l’ai dévoré! N’étant pas très fanatique de cet auteur, j’ai été agréablement surprise. De l’action à la tonne, des peurs raisonnables (juste assez!) et une finale renversante. À la toute fin de cette édition se trouve un petit bijou, Patrick Sénécal nous explique les fonctions du dialogue lorsqu’on veut écrire une histoire. Aussi, on y retrouve les origines du Bonhomme Sept heures! Je le conseille fortement aux élèves du 3e cycle du primaire, garçons ET filles… 😉

Eleanor and Park, Rainbow Rowell

Publié septembre 11, 2014 par Andrée Marcotte

 

 

sans-titre

 

Un roman comme je n’en avais jamais lu… Une histoire d’amour traduite de l’intérieur qui nous chavire et nous chamboule complètement! L’auteure a une façon bien à elle de nous faire ressentir les émotions des personnages. L’amour dans sa plus simple expression. Eleonor rencontre Park dans l’autobus et une liaison hors de l’ordinaire s’amorcera et les changera à tout jamais. Un roman d’exception à se procurer absolument. Plaira davantage aux filles de 13 ans et plus. Un cadeau extraordinaire à offrir…