#Clair, c’est la Célébration de l’Innovation!

Publié février 17, 2013 par Andrée Marcotte

#Clair, c’est la Célébration de l’Innovation!

À mon tour…. 😉

Clair 2010 : Susciter l’adhésion, l’engagement, les prises de conscience, questionner, encourager la prise de risques et l’initiative… ce n’est pas une mince affaire! Comment maximiser, ou encore mieux faire perdurer les suites de Clair 2010? Comment devenir «autonomes» dans notre démarche vers un environnement plus signifiant pour nos élèves? Je crois qu’un individu avance au rythme des prises de conscience qu’il fait.

 

Clair 2011 : Une autre grande question demeure toutefois, et comme en éducation on doit souvent fournir des garanties avant même d’explorer une avenue prometteuse, nous sommes souvent tributaires de cette pression sociale omniprésente. L’usage des TIC en classe contribue-t-il réellement à augmenter les résultats de nos élèves? Si nous possédions cette certitude, les arguments fuseraient de toutes parts. Et que dire de l’impact des TIC sur la motivation et la persévérance des élèves? Les études démontrent ce lien, mais peut-on pousser le corollaire jusqu’à dire que la motivation émergeant de l’accès aux TIC est un facteur de réussite? Il faut trouver ces réponses!

 

Clair 2012 : L’idée que j’ai bien voulu retenir, mis à part la superbe illustration du «jeu complet» de Ewan, la volonté de Stephen de rendre les cours en ligne accessibles à tous et la ô combien motivante i-Classe de Pierre, c’est l’importance de demeurer courageux et de continuer à rayonner, soit en étant aux devants ou soit en suivant!

 

Clair 2013 : Quatre en quatre, voilà! Et je suis fière de le dire… à quatre reprises, je suis allée chercher au Colloque Clair l’élan et l’énergie nécessaires pour continuer à supporter l’innovation pédagogique chez les enseignants de ma commission scolaire… Trop souvent, en éducation, innover est synonyme de remonter la rivière à contre-courant. À Clair, tout le monde descend la rivière dans le sens du courant! Au fil des ans, j’y ai constaté avec plaisir et étonnement un réseautage toujours grandissant, des conférences de plus en plus métacognitives, des activités (tables rondes, foires pédagogiques, vins et fromages…) davantage centrées sur la pédagogie et les rapports humains que sur les nouvelles technologies en soi.

 

En ce qui a trait aux conférenciers, ils ont tous su, au fil des ans, nous faire réfléchir à leur façon. Une conférence équivaut à au moins une prise de conscience qui nous rendra différents à jamais… Tout le monde avait un message clair (!), toujours porteur d’espoir. Chaque année, les conférenciers sont allés plus en profondeur vers des réflexions et des solutions qui soutiennent le milieu scolaire dans sa volonté de faire autrement, vraiment autrement. Comme si ces derniers s’étaient adaptés au fil du temps (ou des ans) aux besoins réels des participants. Les sondages envoyés aux membres du comité du colloque ont sans doute permis aux organisateurs de raffiner sans cesse la cueillette des besoins des participants.

 

Un bel exemple, de profondeur, la deuxième conférence de Ewan McIntosh qui, après nous avoir convaincus de proposer aux élèves de véritables problèmes à résoudre, nous amène en 2013 plus loin dans l’art de résoudre des problèmes signifiants en explorant davantage les avenues possibles. Avec sa démarche exploring the dilemma space, il nous convie à une approche réflexive fort intéressante et très concrète pour arriver à bout de problèmes organisationnels.

 

Bref, les conférenciers m’impressionnent d’année en année, par leur authenticité et leur enthousiasme à relever des défis hors des sentiers battus… D’ailleurs, ils démontrent de plus en plus leur intérêt à entretenir des relations durables à travers la toile sociale qu’est devenu le Colloque Clair depuis 2010. Et que dire de l’idée de Darren Kuropatwa de nous convier à devenir des raconteurs d’histoires, de celle de Laurence Juin qui nous rassure en nous disant qu’il n’est nul besoin d’être expert en technologies pour faire le saut vers le monde réel, vers le monde dans lequel nos enfants grandiront…

 

Marc Prensky
  • Les actions sont les mêmes, il n’y a que les «quoi» qui changent
  • Les jeunes veulent être respectés, écoutés, ils veulent suivre leurs propres intérêts et passions, ils veulent créer, ne veulent pas qu’on leur fasse de discours, ils veulent travailler avec leurs pairs sur des projets de groupe, ils veulent s’exprimer et partager leurs opinions, ils veulent prendre des décisions et partager le contrôle, ils veulent se mettre en contact avec leurs pairs dans leur environnement et partout dans le monde, ils veulent coopérer et être dans la compétition, ils veulent participer au monde réel.
François Guité
  • Rapport au savoir bouleversé (instantanéité)
  • Réflexion très bien documentée où l’on prend un regard différent pour constater le nouveau rapport au savoir
  • On ne peut plus enseigner comme avant!
  • Regard percutant sur les pratiques des jeunes en lien avec les TIC
Daniel Pereya
  • « Un enseignant qui n’intègre pas les TIC, c’est comme une personne qui marche sur une seule jambe. »
Sébastien Paquet
  • Viser la réflexion pour tous et différencier nos interventions après, dans l’application
  •  CYBERMOBILISATION (plant farms)
  •  Tout le monde est convié à l’intelligence collective
Laurence Juin
  • Nul besoin d’être un spécialiste des TIC pour les intégrer à son enseignement
  •  Prolonger le temps de classe!
  •   Créer en classe
  •  Plaisir d’écrire (twitter)
  •  Twitter met en valeur les écrits des élèves
  •  Identité numérique positive / construction de l’identité numérique
Ron Canuel
  • 1 portable / élève (Eastern townships)
  •  COURAGE!!!
  •  Ceux qui ont le courage de faire le premier pas… et ceux qui suivent! (clip You Tube)
Stephen Downes
  • MOOC (massive open online course)
  • Apprentissage en ligne pour TOUS et GRATUIT!
Pierre Poulin
  • Les incontournables pour faire vivre la i-classe
  • La motivation des élèves
Thiery Karsenti
  • Les jeunes ont des habitudes de vie à des lustres des nôtres!
  • Il faut s’engager pour que l’enseignement fasse du sens, tant pour l’enseignant que pour l’élève, donc  rendre concret l’apprentissage
  • La technologie amène à l’accès à la connaissance.
  • On ne lit plus en format papier
  • Apprendre en communiquant avec les autres (web 2.0)
  • Les textos n’influençaient pas la qualité du français, selon Karsenti
  • Avantages affectifs et cognitifs
  • Le problème n’est pas nécessairement les TIC, mais l’usage
Darren Kuropatwa
  • Nous sommes les histoires que nous racontons!
  • Les 10 commandements des enseignants: Connaitre son sujet, c’est important, mais bon, les connaissances sont entre nous, ne pas avoir peur de perdre du temps, connaitre les manières d’apprendre, se mettre à leur place, ne pas donner seulement de l’information (plus important de savoir comment enseigner que de savoir quoi enseigner) et ne pas dévoiler pas votre secret d’un seul trait
    • L’art de conter c’est comme le cheval de Troie de l’apprentissage : on raconte une histoire qui passionne, pour enseigner une notion ou un concept
    • Questions à poser aux élèves : qu’avez vous appris? Qu’avez-vous fait pour aider un autre élève à apprendre?
Ewan McIntosh
  • Le jeu complet (pour jouer au soccer, il ne suffit pas de dessiner un ballon!)
  • Proposer aux élèves des vrais problèmes à résoudre (pas googlisables!)
  • Où j’étais? Où suis-je? Où vais-je?
  • What are we learning today?
  • Why are we learning for? 
  • Être des agents provocateurs afin de mieux « vendre » nos idées et rendre celles-ci inoubliables
  • Établir des liens entre le dilemme, les valeurs «rochers», les performances mesurables, ce que l’on vise comme valeurs, les conflits anticipés, les valeurs «tourbillon», les bonnes idées et les zones de conflits possibles
Sébastien Stasse
  • Redéfinir l’apprentissage à l’ère de l’immortalité
  • Statistiques percutantes
  • Impact des technologies sur la science
  • Accepter d’apprendre, de désapprendre et de réapprendre (A. Toffler)
  • Quelques mythes démystifiés…

 

J’ai eu la chance cette année de participer à Clair2013 avec trois enseignants extraordinaires de ma commission scolaire (@JeanDore, @BrigitteProf et @Rick_Cliche), des gens qui ont accepté depuis belle lurette de faire autrement! En se remettant en question vraiment… et en se demandant : comment ignorer l’apport des TIC en classe?

La plus importante raison qui me fera revenir à Clair en 2014, c’est d’abord et avant tout le réseautage et les relations humaines. Je pourrais, à la rigueur, visionner les conférences à distance, suivre le fil twitter du colloque (tellement effervescent durant les trois jours de l’événement!), voire même participer à distance. Mais cela n’aurait pas du tout le même effet, il me manquerait l’essentiel à ma motivation, soit de rencontrer des gens en chair et en os qui font autrement et qui deviendront pour moi une source d’inspiration pour l’année entière. Leur apport m’est en quelque sorte permanent!

Pour finir, il ne faudrait pas oublier de remercier le principal artisan de cet événement de marque, soit le directeur de l’école, Roberto Gauvin. Sans lui, jamais la mobilisation des participants n’aurait atteint de telles proportions après à peine quatre ans… La preuve que les gestionnaires sont essentiels à l’accompagnement du réel changement. Son équipe lui rend très bien en démontrant une implication hors de l’ordinaire… Je vous fais part d’un extrait d’un billet que Roberto a écrit sur son blogue il y a quelques années et que j’ai toujours retenu à titre de phare :

Les incontournables afin d’assurer l’utilisation des TIC:

  •  Nous créer un réseau
  •  Échanger
  •  Partager ce qui fonctionne
  •  Tenter des expériences
  •  Assurer l’accès au web
  •  Prendre contrôle de l’utilisation des TIC à notre disposition
  •  Être un virus
  •  Avoir du courage… ou être un «suiveux»
  •  Centrer les apprentissages sur l’élève
  •  Revoir notre culture organisationnelle
  •  Avoir de la conviction

 

Bref, dans un monde où les craintes prennent souvent le dessus sur les initiatives, il demeure quand même audacieux de supporter l’innovation pédagogique chez les enseignants qui sont des précurseurs et qui sont en avance sur la grosse machine et les craintes sociales… Et comme c’est mon rôle de le faire à titre de conseillère pédagogique, j’ai beaucoup de pain sur la planche! Mais je suis une personne de défis et je suis tout à fait d’accord pour relever celui-là! 😉

 

Andrée Marcotte (@marcottea)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :